L’école forme-t-elle des citoyens ?

 

L’école de la République… s’est endormie sur ses lauriers, se contentant précisément de son élite. Elle est restée… une école fermée sur elle-même. Elle a affranchi un certain nombre d’hommes, permis à tous d’accéder au savoir, accru la liberté de ceux qui étaient les plus aptes à la conquérir. Mais elle n’a toujours pas décolonisé l’enfant. L’école fermée, celle qui existe encore malgré toutes les réformettes qu’on accumule, tourne sur elle-même. Les enseignants ne sont que des professeurs ; ils assènent des vérités comme des postulats mathématiques, et tardent à reconnaître l’homme et le citoyen dans l’enfant. Soyons justes : ils n’ont pas été formés à autre chose. Mais s’ils s’accrochent à un dogme - fut-il laïque - ,s’ils laissent le savoir l’emporter sur la découverte, ils deviendront vite des mandarins réactionnaires ou staliniens. Bien pire, ne prenant pas de risque, et surtout pas celui d’être remis quotidiennement en cause, ils préparent des fonctionnaires et des assistés incapables de gérer le pays, mais surtout incapables d’assumer leur propre existence d’homme, donc de citoyen …