L’équerre et le compas : des outils aux symboles

 

… L’équerre est le premier outil du franc-maçon. C’est l’emblème de la régularité, de la droiture, de l’équité et du devoir. Il exprime la terre, la matière, la pierre qu’il sert à rectifier. Il représente en un sens l’action de l’homme sur la matière, et dans un autre sens l’action de l’homme sur lui-même.

Le compas, à la différence notable de l’équerre, est mobile. Il est l’emblème de la précision. Alors qu’elle fait de l’équerre un instrument passif, la tradition accorde au compas une nature active. Ce dernier, au demeurant, permet à ses deux branches de s’écarter jusqu’à se transformer en une ligne droite tendant, comme la règle, vers l’infini. Qui plus est, sa forme rappelle celle d’un homme debout, un être fait lui aussi de contrastes.

Equerre et compas : deux fonctions distinctes, mais convergentes ; des symboles différents, mais indissociables, car complémentaires, qu’il apparaît même comme irréaliste de séparer. En effet, dans presque toutes les traditions, l’équerre est associée au carré, à la terre, à la matière, et le compas est associé, lui, au ciel et à l’esprit …